Le mot du DG |  Les valeurs |  L’équipe |  Nos clients |  Nos partenaires |  Contactez nous |  Réseau |  Ratios | 
Accueil  |  Plan du site  |  Contact  |  Liens utiles  |  Recrutement  |  Intranet  




Les valeurs

HISTORIQUE

L’ACEP (l’Alliance de Crédit et d’Epargne pour la Production) est un ex-projet de l’USAID  qui a démarré ses activités en 1986 dans le bassin arachidier au centre Ouest du Sénégal.

Le projet avait pour objectif d’appuyer les ONG et les Entrepreneurs des régions de Kaolack et Fatick.

En 1989, le bailleur de fonds  avait commis un expert évaluateur dont le rapport faisait ressortir une « gestion hasardeuse et gabegique » du projet.

Il s’en est suivi une réorientation du projet, avec l’introduction à l’annexe I de l’accord de subvention, d’un amendement qui indiquait sans équivoque, qu’il y’aura à la fin du projet, « une institution financière privée rentable ayant son siège à Dakar pour continuer les activités de crédit à la petite entreprise dans la zone du projet après la date d’achèvement fixée au 31 décembre 1993 ».

Cet amendement faisait ressortir trois objectifs :

La rentabilité du projet

Le remplacement progressif du personnel expatrié par des  compétences locales

La création d’une institution financière privée pérenne.

Une nouvelle équipe de la Direction prend les commandes du projet et arrête immédiatement un certain nombre de mesures parmi lesquelles :

le transfert du siège social de Kaolack à Dakar avec comme objectif l’extension de la zone d’intervention du projet. Dans la même logique, le réseau a été étendu, en dehors de la région de Dakar, à trois autres régions à savoir Thiès, Diourbel et Louga.

la révision à la hausse du taux d’intérêt débiteur qui passe de 13 à 16% l’an. En effet, des projections avaient révélé que seul un taux proche des conditions du marché  pouvait assurer la viabilité financière de l’institution.

la mise en place d’un manuel de procédures soumis à l’appréciation d’un cabinet d’audit afin de déceler les éventuels insuffisances au niveau des points de contrôle et le respect strict de son application.

la mise en place d’un système d’information performant et l’abandon du système de gestion manuel.

la mise en place d’un système de maîtrise des charges avec :

le contrôle efficace de certains postes budgétaires (frais d’entretien et de réparation, le carburant, les loyers, le téléphone..) où l’on note souvent des abus et le recours à un système d’administration des coûts.

La réduction des salaires du personnel et la définition d’une politique salariale conséquente prenant en compte les objectifs de pérennisation du projet, évitant ainsi de tomber dans le niveau de rémunération habituellement en vigueur dans l’environnement des projets et qui est incompatible avec un objectif de rentabilité à court ou moyen terme.

L’adoption d’une approche minimaliste par la spécialisation dans le volet crédit laissant ainsi à des organismes spécialisés les autres gammes de service (formation, conseil en gestion, étude ….).

l’obligation, pour les agents de crédit, d’atteindre un taux de remboursement minimum de 95% ;

La mise en œuvre de ces mesures a permis de constater, dés 1991, des améliorations dans la gestion : excédents de vingt millions de francs hors subvention, baisse du taux de perte de 8 à 2%.

En 1993, à la clôture du projet, il fut décidé que l’ACEP garderait son acronyme tout en devenant une mutuelle d’épargne et de crédit ayant pour nom l’alliance de crédit et d’épargne pour la Production.

En tant que réseau de mutuelles d’épargne et de crédit, l’ACEP est régie par la loi 95-03 du 05 janvier 1995 et bénéficie d’une couverture géographique nationale.

L’institution est aujourd’hui soumise à la supervision du Ministère de l’Economie et des Finances à travers la cellule d’Assistance Technique aux Caisse Populaires d’Epargne et de Crédit AT-CPEC et la BCEAO.

 

MISSION

L’ACEP se donne pour mission de fournir des services d’épargne et de crédit adaptés aux besoins des entrepreneurs Sénégalais et des salariés dans le but de les appuyer dans leur croissance et ce dans une perspective de développement économique et social du Sénégal.

 

NOTRE ORGANISATION

L’ACEP dispose d’un siège social basé à Dakar qui  joue un rôle technique de coordination et de supervision des activités des MEC ACEP mais aussi réfléchit à l’organisation et à la stratégie. Ces 11 institutions de base régionales quant à elle polarisent chacune des bureaux satellites. Ceux-ci sont dirigés par des agents de crédit communément appelés chefs de bureaux et constituent le premier niveau du système. Ces derniers sont responsables de la gestion du portefeuille de l’ACEP. Ils étudient les prêts, contrôlent l’investissement et assurent le suivi des remboursements. Les directeurs des MEC régionales sont eux mêmes responsables de la supervision des différents bureaux implantés dans leur région. Les décisions sur les prêts sont prises au sein du Comité de crédit qui se réunit une fois par mois dans chaque région. L’ACEP ne fournit pas de conseils ni d’assistance technique aux entreprises. Toutefois, elle entretient des relations étroites avec les institutions et projets qui fournissent ces services et les clients peuvent au besoin s’y référer.

 

VALEURS

Intégrité : c’est une valeur fondamentale fortement intégrée dans les opérations. L’ACEP  s’efforce de la faire partager aussi bien par son personnel que par ses membres.

Engagements envers la cible : l’ACEP s’engage à servir sa cible traditionnelle composée de salariés, de paysans, d’artisans, d’éleveurs, de maraîchers, d’aviculteurs, de commerçant,d’entrepreneurs etc. dans des conditions de qualité en offrant des produits et services adaptés à leurs besoins et d’une grande souplesse.

Qualité : c’est une valeur institutionnelle forte, elle s’applique  aussi bien au portefeuille de crédit, à la gouvernance qu’aux opérations

Transparence : elle s’applique aussi bien au management qu’à l’information financière. Les comptes de l’institution sont régulièrement audités et certifiés depuis 1993 par de grands cabinets internationaux.

L’ACEP a déjà commandité deux ratings d’une grande institution de notation avec la note B+

Tous les évaluations, ratings et états financiers audités qui montrent les performances détaillées de l’institution sont postés sur le mix-market qui est une plateforme internet qui regroupe investisseurs, bailleurs de fonds, IMFs, réseaux et agences de notations intervenant dans la microfinance.

Accueil  |  Plan du site  |  Contact  |  Liens utiles  |  Recrutement  |  Intranet     Site by PeopleInput